Posted in Revue de presse

La Revue de Presse #9

Partager : Logo de Facebook Logo de Twitter
La Revue de Presse #9 Posted on 2 octobre 2020

Sport. Le 30 septembre, l’Équipe a relayé le communiqué commun des présidents des fédérations de Volley (FFV), de Hand (FFH) et de Basket (FFB). Les trois responsables déplorent la fermeture des salles de sports et des gymnases causée par la pandémie de COVID-19, qui paralyse le monde et l’univers sportif français depuis le mois de mars. Ils soulignent dans leur communiqué la contradiction de la politique gouvernementale, qui n’hésite pas d’ailleurs à présenter le sport comme « un vecteur de bonne santé ». C’est sur cet argument que les présidents des trois fédérations basent leur rhétorique, selon eux « Plus les Français auront une pratique sportive régulière, plus ils seront aptes à combattre le virus ». Mais c’est surtout leur secteur qu’ils cherchent à sauver, car sur la situation économique est inquiétante.

https://www.lequipe.fr/Tous-sports/Actualites/-fermer-les-gymnases-et-les-salles-de-sport-n-a-pas-de-sens-se-desolent-les-federations-de-basket-hand-et-volley/1178036

Marjorie Gillet

Théâtre. Peter Brook répond à la question « Pourquoi faire du théâtre ».

Peter Brook, 95 ans, est un metteur en scène, acteur, réalisateur et écrivain brittanique. Au lendemain de la période de confinement, il pose la question de « Pourquoi faire du théâtre ? » dans son nouveau spectacle « Why » actuellement au TNP (Théâtre National Populaire) à Villerbanne. Dans cette interview et podcast France Culture, Aurélie Charon le questionne -entre deux répétitions- sur son nouveau spectacle, son confinement et ce qu’il a tiré de cette période. Peter Brook livre, comme à son habitude, un discours vivant clair et d’une vérité singulière sur la nécessité du théâtre et parle des notions de l’utile et de l’inutile en parallèle du confinement. Au travers de plusieurs témoignages d’artistes avec lesquels il a travaillé ainsi que d’artistes qui ont marqué sa vie, Peter Brook parle de son approche du théâtre, de l’espace, du mouvement et de l’importance de la culture (spécialement dans la situation actuelle).

https://www.franceculture.fr/emissions/tous-en-scene/tous-en-scene-emission-du-samedi-19-septembre-2020?fbclid=IwAR3sOPWEw9oBKWWu-q-vZKz40I26tXq_fpYoN0ASDbhxxbE3D3_wSrSpaLk

Estéban Fouchet

Philosophie. Mardi dernier, Servanne Jollivet a publié dans La Vie des Idées un article autour de Reinhard Koselleck. Koselleck fait partie de ceux qui ont réfléchi l’histoire, en tentant de comprendre ce qui la régit, et en particulier l’histoire de son époque, le 20ème siècle. Ayant une approche critique vis-à-vis de l’histoire vue comme processus naturel et vis-à-vis des concepts historiographiques mêmes, il voulut refonder sa discipline. Koselleck était un historien qui s’inspira notamment d’Heidegger, philosophe du début du 20ème siècle : il se servit des outils de la philosophie afin d’appuyer la critique de sa propre discipline, mais aussi pour fonder sa théorie positive de l’histoire, une « histoire des structures ».

https://laviedesidees.fr/L-histoire-au-pluriel-de-Reinhard-Koselleck.html?fbclid=IwAR2quxAOdwUad4bjVHjJwxuV-sjQoUr5VvYny6iDycaFCPhaqu62MSkiVnI

Victoria Gontier

Astronomie. Le télescope Hubble est toujours opérationnel et on peut l’utiliser pour faire un bulletin météo régulier de Jupiter comme le montrent les dernières images qu’il a prises en août 2020.

On a fêté récemment les 30 ans du télescope Hubble et si pour le moment plus aucune mission habitée du calibre de celle de la navette spatiale n’est prévue pour entretenir ses instruments, et même les upgrader avec les progrès de la technologie, le prédécesseur du James Webb n’a pas encore dit son dernier mot.

On peut s’en convaincre facilement avec la publication d’une image prise le 25 août 2020 par Hubble et montrant Jupiter et ses tempêtes ainsi que sa lune glacée, Europe, qui excite les exobiologistes avec Encelade autour de Saturne. La mission Juice devrait bientôt permettre d’explorer les quatre lunes médicéennes que Galilée avait découvertes avec sa lunette au début du XVIIe siècle. Actuellement, c’est la mission Juno qui scrute de près les arcanes de l’atmosphère de Jupiter mais Hubble nous permet aussi de surveiller sa météorologie, l’évolution de la Grande Tache rouge, dont la nature et le destin sont toujours quelque peu mystérieux. Hubble pourrait tout aussi bien aussi nous aider à étudier les effets d’un autre grand impact cométaire, comme il l’a déjà fait avec la mythique comète Shoamaker Levy 9.

Source : Futura

Sebastien Fabris

Écologie. Cette semaine, un article de Midi Libre qui évoque la nouvelle enquête de L214 (association militant pour la cause animale) et Pierre Rigaux, naturaliste. L’enquête vise une exploitation située à Missé, près de Nantes. Elle dénonce un élevage d’oiseaux (faisans et perdrix) destiné exclusivement à la chasse. Dans les images, on retrouve d’immenses bâtiments où les animaux sont enfermés, des oiseaux bloqués dans des cages alors que l’essence même de leur vie est de voler; et même des cadavres morts de fatigue. L214 demande l’interdiction de l’élevage pour la chasse, dénonçant des pratiques abusives et destructrices pour les animaux et la nature. Or, un retour à la nature commence déjà par un respect des autres êtres vivants.

Retrouvez l’intégralité des images en cliquant sur l’article.

https://www.midilibre.fr/2020/09/25/la-nouvelle-video-choc-de-l214-pour-denoncer-les-conditions-delevage-doiseaux-de-chasse-9095720.php

Société. “Restitutions d’oeuvres d’art: un nid à polémiques et un dossier qui s’enlise”

Le 30 septembre, le journal Le monde fait un point sur la restitution d’objets d’art volés pendant la colonisation en Afrique. Emmanuel Macron avait tenu il y a trois ans un discours à Ouagadougou où il “souhaitait à la jeunesse africaine d’avoir accès à son patrimoine”.  Aujourd’hui ce sont au moins 90 000 objets d’art d’Afrique subsaharienne qui sont présents dans les collections publiques française. Deux universitaires, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr ont remis en 2018 un rapport dressant un inventaire et calendrier des restitutions mais depuis un seul sabre a été rétrocédé au Sénégal et 26 objets le seront d’ici 2021 au Bénin.  Pour Emmanuel Khasarherou, président du Musée du Quai Branly, ce rapport a provoqué “ une sorte d’examen de conscience”, une pensée qui ne plaît pas à tout le monde comme à son prédécesseur, Stéphane Martin qui voit dans cette restitution “ un cri de haine contre le concept même de musée”.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/09/30/restitutions-d-uvres-d-art-un-nid-a-polemiques-et-un-dossier-qui-s-enlise_6054194_3212.html

Camille Saint-Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *