Posted in Culture

À la découverte de Brutus, étoile montante du hardcore

Partager : Logo de Facebook Logo de Twitter
À la découverte de Brutus, étoile montante du hardcore Posted on 4 octobre 2020

Se revendiquant « entre Slayer1 et Savages2 », Brutus a vite su se faire une place sur la scène hardcore et ne cesse de nous impressionner, notamment avec son dernier album « Nest », sorti en 2019. Mais qui se cache donc derrière ce trio Belge détonnant ?

Il y a des groupes qui nous font vibrer, tant par leur puissance que leur profondeur, qui nous emportent tel un ouragan. C’est le cas de Brutus, qui associe les rythmes endiablés et la voix enivrante de Stefanie Mannaerts, au jeu de guitare énergique de Stijn Vanhoegaerden et aux lignes de basse puissantes de Peter Mulders.

Tout commence en 2013 à Louvain (Belgique) alors que les trois musiciens côtoient la scène locale. Stefanie et Stijn avaient déjà eu l’occasion de jouer ensemble quand ils étaient adolescents dans Starfucker tandis que Peter et Stefanie faisaient partie du groupe Refused Party Program, en hommage aux Suédois du groupe de punk hardcore Refused. Cependant, tous trois inspiraient à monter quelque chose de nouveau, qui s’éloignerait des sentiers battus. Ils décident alors d’allier leurs idées et goûts musicaux différents pour créer Brutus. Un problème survient cependant très vite, le trio ne trouve pas de chanteur. Stefanie se met alors derrière le micro afin de combler l’absence de voix et va, sans le savoir, forger l’identité musicale du groupe.

En piochant dans leurs inspirations respectives, le trio de Brutus a su construire un véritable melting-pot de styles, le rendant presque impossible à classer. La dynamique metal fusionne alors à la fois avec le hardcore, le math-rock et le post-rock, créant ainsi un cocktail explosif pour les oreilles. Mais la particularité du groupe, c’est aussi de savoir sublimer le talent des autres. Ainsi Stijn élabore des riffs mélodieux avec une touche de punk hardcore et nous entraîne lors de ses crescendos. Peter, quant à lui, reste irréprochable avec des lignes de basse d’une grande intensité qui se fondent parfaitement à la guitare et la batterie. Enfin, Stefanie pourrait sans nul doute épater n’importe qui avec son talent. En effet, sa batterie est puissante, associant des rythmes black-metal et math-rock tout en portant sa voix incroyable, qui passe de la hargne à la mélancolie avec brio. Entre un jeu de batterie énergique de qualité et une technique vocale stupéfiante, on pourrait presque penser que la jeune femme vient tout droit d’un autre monde. Pourtant, même au bout de six ans, la leadeuse de Brutus explique qu’elle a encore du mal à se considérer comme une « vraie » chanteuse et se voit toujours comme « la batteuse qui chante ».

Brutus sort son premier album en 2017, intitulé Burst (« explosion »). Un puissant mélange de punk, hardcore, rock, et indie qui ne manque pas de fraîcheur.  « Explosif », c’est bien le terme le plus approprié pour décrire Burst, avec ses mélodies pleines d’émotions, son énergie et ses accroches entraînantes. Ainsi, Bird nous fait voyager tandis qu’il est impossible de ne pas bouger la tête et taper le rythme sur All Along. Un premier album qui marque sans nul doute le début de la gloire pour Brutus.

C’est en 2019 que sort le deuxième album de Brutus, Nest (« nid »). Avec ce second opus, Brutus repart de zéro avec la volonté de s’améliorer. Entre nostalgie et mélancolie, Nest est très brut et profond. En abordant la distance et le mal du pays lorsque l’on est loin de chez soi, l’album rappelle l’importance d’avoir un nid dans lequel se réfugier. Là où Burst pouvait sembler très poli et abstrait, Nest nous entraîne dans la mélancolie et laisse percevoir un véritable panel d’émotions et de paysages sonores aux couleurs différentes. C’est le calme puis la tempête, comme dans War notamment, véritable claque associant douceur et puissance. On se sent aussi happé par des morceaux comme Fire ou encore Sugar Dragon, qui sont un véritable régal auditif.

Une chose est sûre, Brutus n’a pas fini de nous éblouir et de nous faire voyager.

Recommandations : War, All Along, Sugar Dragon, Fire, Bird.

1Slayer : célèbre groupe de trash metal américain fondé en 1981.

2Savages : groupe de post-punk britannique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *