Posted in Revue de presse

La Revue de Presse #3

Partager : Logo de Facebook Logo de Twitter
La Revue de Presse #3 Posted on 14 août 2020

Cinéma. En ces jours de pluies orageuses, on a envie de se blottir dans la couette à regarder la télé ; ça tombe bien, j’ai quelque chose pour toi! A l’occasion des 25 ans de Pixar (et de Toy Story), les studios organisent un festival virtuel sur la plateforme Disney+ (si tu es abonné, soit tu es riche, soit tu dépenses tes APL dedans). Clin d’oeil aux étudiants fauchés.

Maintenant que j’ai retenu ton attention, je vais pouvoir te narrer brièvement l’Histoire des studios Pixar. Pixar a réalisé en 1995 le premier film d’animation totalement animé par ordinateurs. Je te le donne en mille, ce long-métrage n’est autre que le volet 1 de Toy Story. Cette sortie permet aux studios Pixar de s’imposer sur la scène internationale. Pixar poursuit sa lancée en créant en 1001 pattes (1998), Monstre & Cie (2001), et l’un de mes chouchou : Le monde de Némo, en 2003. S’en suit une longue carrière de cinéma…qui compte aujourd’hui 22 films d’animations.

Pixar révolutionne le genre du dessin-animé, les critiques le soulignent comme de véritables oeuvres cinématographiques, abordant des sujets sociétaux telles que la famille monoparentale dans Toy Story et Némo (big-up à marin le poisson clown), l’adolescence et le passage à l’âge adulte dans Vice Versa, ou encore l’écologie dans Wall-E (et accessoirement le réchauffement climatique, la fin de notre éco-système et la fainéantise de l’homme assisté par des robots). Ça fait rêver… Le modèle de production, lui, reste assez classique. Soutenu par Disney, le studio le rachète en 2006 pour 7,4 milliards de dollars. Pixar a connu quelques moments sombres marqués par la démission du patron John Lancaster en 2018, accusé d’agressions sexuelles (bon débarras!) ou la fermeture des cinémas au printemps, en pleine sortie de leur dernier long-métrage « En Avant! ».

Voilà, c’était bref, mais intense… Pour rappel, tu peux retrouver ce festival virtuel pendant tout le mois d’août sur la plateforme Disney+. Pour ceux n’étant pas abonnés, vous pouvez toujours dépoussiérer vos vieilles cassettes et brancher vos magnétoscopes pour revisionner vos Pixar favoris (avis aux adeptes du vintage, ou n’ayant pas évolué depuis l’an 2000). Quant à nous, on se retrouve très vite pour une prochaine revue de presse, Vers l’infinie et l « Au-delà ! ».

https://www.rfi.fr/fr/culture/20200809-25-ans-toy-story-pixar-g%C3%A9ant-international

Yelena Parentaud

Ecologie. Cette semaine un article très court de France Bleu. Celui-ci relate le message d’apiculteurs mécontents suite à une annonce du gouvernement, le 6 août dernier. Ce dernier a de nouveau autorisé les néonicotinoïdes – des insecticides – alors qu’ils étaient devenus interdits en 2018. Cette année, les pucerons attaquent fortement la filière de la betterave ; d’où l’idée de venir utiliser l’insecticide pour les exterminer. Pour autant, les néonicotinoïdes détruisent les abeilles, les pollinisateurs. Sans elles, la biodiversité ne pourraient pas se renouveler.

Malgré une forte demande de la population d’une transition écologique (exprimée pendant les municipales), le gouvernement continue de réfléchir dans sa propre direction.

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/pesticides-l-ong-terres-d-abeilles-s-indigne-de-l-autorisation-des-neonicotinoides-pour-la-filiere-1597083442

Julies Colas

Arts visuels. Eh oui, bonne Nantaise que je suis et que j’étais, il est normal que je m’intéresse à ma ville en particulier. Ce mois-ci, je vous donne rendez-vous à la Galerie… RDV, tient donc! Ceux passionnés par l’art la connaissent bien ; c’est une galerie dédiée à la création contemporaine. Pour cette période estivale, ce sont neuf étudiants de l’Ecole supérieure des Beaux-arts de Nantes qui prennent leurs quartiers, pour créer l’exposition Hemerocallis, en collaboration avec l’association environnementale ECOS. Celle-ci développe un travail de recherche pluridisciplinaire qui mêle l’écologie urbaine, les pratiques alternatives et la création artistique. Vous pourrez découvrir au travers d’installations, de photos, dessins et montages, le questionnement des étudiants sur la relation qu’entretient l’Homme avec la nature et l’espace urbain. Alors hop! Enfile ton masque, et tes chaussures accessoirement, et ouvre les yeux.

L’Exposition est visible jusqu’au 4 septembre.

https://beauxartsnantes.fr/hemerocallis

Yelena Parentaud

Littérature. Pour reposer les choses dans leur contexte : Vladimir Maïakovski (1893-1978) est un célèbre poète et dramaturge russe qui s’est illustré dans le mouvement futuriste. Mouvement qui rejette la tradition et puise son inspiration dans l’urbain et les machines. Sa muse est Lili Brik (1891-1978). Tous deux ont formé une union libre car elle était mariée à Ossip Brik.

La relation entre Maïakovski et Lili Brik se passe sur décor de révolution russe. Après la Révolution d’Octobre 1917, Maïakovski met son art au service du politique et écrit son poème « Lénine ». Cette révolution engage aussi, chez une partie des intellectuels russes, la manière de concevoir les relations amoureuses et les dynamiques de genre. Il est aussi question de révolution amoureuse, d’égalité homme-femme, de vision du couple. L’idée du couple libre se développe. Vladimir Maïakovski et Lili Brik se veulent révolutionnaire jusque dans la définition même du concept de couple. Lili Brik est déjà mariée, mais son époux va être le premier promoteur et éditeur de Maïakovski. Ils monteront même ensemble la LEF, le Front Gauche des Arts. C’est une revue d’avant-garde prônant la démocratie ouvrière au travers du médium artistique. L’artiste allie révolution politique, artistique (création du futurisme) et romantique/amoureuse. Néanmoins, partagés entre leur désir de faire tomber les barrières de la tradition et l’amour fou qu’ils nourrissent l’un pour l’autre, le couple ne survivra pas et les amants finiront par se suicider (Maïakovski en 1930, Brik en 1978).

Extraits de lettres à Lili Brik : « ne crains rien, mon soleillot chéri, si je m’essaye à t’extorquer des mots d’amour […] j’espère qu’un jour tu me trouveras encore à ton goût en dehors de tous accords […] je jure sur ta vie que, malgré toutes mes jalousies, à travers elles, par elles, je suis toujours heureux d’apprendre que tu es bien, que tu es gaie. »

https://www.humanite.fr/quand-le-couple-fait-revolution-25-vladimir-maiakovski-et-lili-brik-lamour-la-poesie-la-revolution

Inès Guichon

Histoire. Mardi 11 août, le site de france info a mis en lumière le tourisme mémoriel pratiqué au Bénin ; en particulier à Ouidah. Située sur la « route des esclaves », cette ville côtière était une ancienne plaque tournante du commerce « triangulaire ». Avec le soutien d’instances internationales spécialisées dans le patrimoine, comme l’UNESCO, le gouvernement béninois a mis en place une politique de réhabilitation des monuments (témoins directs de l’histoire négrière et coloniale), de construction de musées ainsi que de complexes touristiques tournés vers le souvenir et la mémoire. La restitution des objets coloniaux pour composer les collections muséographiques est une nécessité pour le Bénin qui compte sur le tourisme mémoriel pour attirer un public afro-américain en quête d’un retour sur les terres de leurs ancêtres.

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/benin/tourisme-memoriel-le-benin-restaure-ses-monuments-lies-a-lhistoire-de-lesclavage_4072415.html

Marjorie Gillet

Sport. La nouvelle est tombée lundi dernier, les coureurs cyclistes du Tour de France 2021 prendront le départ de la course à Brest, le 26 juin. Les quatre premières étapes se dérouleront en Bretagne. C’est la pandémie du Covid-19 qui a provoqué ce changement de programme. Copenhague, qui devait accueillir le départ du Tour, a préféré céder sa place à Brest pour des raisons logistiques et sanitaires ; la capitale danoise doit être une ville hôte de l’Euro de football – déplacé en 2021. Enfin, la diffusion des J.O de Tokyo – aussi repoussés à l’été 2021 – a eu raison du calendrier de la Grande Boucle, qui débutera donc fin juin.

https://www.lemonde.fr/sport/article/2020/08/10/cyclisme-brest-remplace-copenhague-pour-le-depart-du-tour-de-france-2021_6048617_3242.html

Marjorie Gillet

Philosophie. Pour rendre hommage à Bernard Steigler, mort il y a quelques jours, Libération a consacré un article pour nous rappeler différents aspects de sa pensée. Théoricien critique, il voulait penser ensemble philosophie, sociologie, anthropologie, mais aussi les sciences les plus dures, telles la biologie par exemple. Il pensait la philosophie comme une discipline qui était la continuité du monde qui permet l’émergence de cette même pensée. Plus récemment, Stiegler avait essayé de comprendre en quoi les Etats actuels étaient si peu aptes à comprendre les problématiques écologiques actuelles, et alors la montée de colère des jeunes générations à ce propos, comme nous l’ont montré il y a peu les attaques virulentes de ceux que l’on appelle aujourd’hui la « génération Thunberg ».

https://www.liberation.fr/debats/2020/08/10/bernard-stiegler-penseur-de-la-generation-thunberg_1796467

Victoria Gontier

Musique. Dans nos oreilles cet été, de l’engagement et de la légèreté! Ce ying&yang musical nous est proposé par deux jeunes artistes britanniques qui ont fait parler d’eux cette semaine. Pour le premier, Jorja Smith : musique hybride entre hip-hop et soul, la jeune femme a sorti ce mardi le clip du sombre ByAny Means, qui est en lien avec le mouvement contre les violences policières racistes aux Etats-Unis, Black Lives Matters : « L’inspiration pour By Any Means m’est venue après avoir participé à une des manifestations pour soutenir ce mouvement, et en me disant ‘une fois la marche terminée, comment poursuivre cette discussion.’ Il ne s’agit pas juste d’un post sur les réseaux sociaux, mais de la vraie vie. ». L’interprète de Be honest révèle une fois de plus, après Blue light et Rose rouge, son implication pour la justice sociale et la lutte contre la discrimination raciale (une partie des recettes de son album Reprise sera reversée à des associations) en mettant en scène dans la vidéo ses propres amis et membres de sa famille aux côtés d’anonymes pour célébrer la diversité et la vie à travers tous ces visages. Pour la légèreté, on retrouve pour la première fois Harry Styles, un ancien de One Direction, en numéro un des charts avec Watermelon Sugar, un titre pop-rock acidulé porté par la voix de plus en plus mature du jeune homme. Le clip est vintage, coloré et délicieusement ensoleillé en prime!

Clara Lelièvre

Société. Quand on fait face aujourd’hui à une ou plusieurs personnes qui font preuve de fermeture d’esprit, notre premier réflexe est de leur dire « on est en 2020,il faut évoluer »… Et c’est vrai ! Même si les droits des personnes LGBT+ ont évolué ces dernières décennies (mariage pour tous.tes ; dépénalisation de l’homosexualité dans de nombreux pays), la marche vers l’égalité semble être encore trop longue. D’autant plus quand on lit ce genre d’événement scandaleux. Un couple de jeunes hommes s’est fait agresser en pleine journée à Clermont-Ferrand. Il serait merveilleux qu’en 2020, chacun.e de nous comprenne qu’il n’a absolument aucun droit de venir donner un avis et/ou un jugement à quiconque il croise dans la rue, que ce soit par rapport à son apparence, son style, sa supposée appartenance religieuse, son origine, sa supposée orientation sexuelle et j’en passe… L’agresseur, ici, s’est donc permis de venir porter un avis sur l’existence de deux individus de par la déduction qu’il en a fait du physique de ceux-ci. Avant de comprendre qu’il n’a absolument aucun droit de porter de tels propos envers autrui, il doit aussi comprendre (comme beaucoup) que l’orientation sexuelle relève de l’intimité de chacun.e et que ça ne le regarde qu’à environ 0%.

https://www.liberation.fr/france/2020/08/13/on-va-casser-du-pede-deux-jeunes-clermontois-victimes-d-une-agression-homophobe_1796749?fbclid=IwAR3cN4fQYnxZXzQpW5HmPCSqbUJIPkZAFHpJamLczbozrnafS3Q_H6BKxnc

Estéban Fouchet

Astronomie.

Les Perséides sont de retour, comme chaque année, entre le 17 juillet et le 24 août. C’est à cette période que la Terre traverse les filons de poussières laissés par la comète 109P/Swift-Tuttle (découverte en 1862 par Lewis Swift et Horace Parnell Tuttle), à chacun de ses passages, tous les 133 ans (son prochain sera en 2125). Cela fait des siècles que cela dure…, des siècles que tous les ans, au milieu de l’été, ces minuscules débris pleuvent par milliers sur l’atmosphère de notre Planète. D’ailleurs, vous en avez peut-être déjà observé ces derniers soirs, des « bolides » brillants filant à toute allure, et laissant derrière eux, dans plusieurs cas, une belle trainée visible quelques secondes après la désintégration du météore. Ils sont quelques-uns par heure et leur nombre va fortement augmenter au cours de la nuit du 11 au 12 août, tout particulièrement en fin de nuit. Ils étaient déjà nombreux dans la nuit du 10 au 11 août : 30 bolides enregistrés !

https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/astronomie-perseides-6364/

Sebastien Fabris

Histoire de l’art. Suite aux explosions survenues à Beyrouth le 4 août, Franceinfo s’est intéressé aux conséquences artistiques et patrimoniales dans la capitale libanaise. Des centaines de “joyaux architecturaux” proches du port auraient été largement fragilisés, comme c’est la cas pour l’ancien Palais de la Résidence. Ce palais centenaire a vu ses vitraux brisés, ses colonnes en
marbre et ses portes détruites par l’explosion. Mais il n’est malheureusement pas le seul, le musée Sursock, qui abritait une impressionnante collection d’oeuvre d’art moderne et contemporain et qui venait de rouvrir en 2015 après huit années de rénovation, a vu également ses vitraux exploser. Par ailleurs, on estime entre 20 et 30 oeuvres endommagées dont une pièce maîtresse de la collection : Le portrait de M.Sursock peint par Kees Van Dongen en 1930. On note néanmoins un miracle à Beyrouth, celui de la préservation du musée national qui recueille une grande collection de statues et antiquités grecques, romaines
et phéniciennes. Désormais selon le ministre de la culture Abbas Mortada, les réparations vont coûter des “centaines de millions de dollars” et espère aujourd’hui une aide internationale dont celle de Paris. « Nous avons besoins de mener des travaux de rénovation le plus rapidement possible », dit-il. « Si l’hiver arrive et que ce n’est pas fini, le danger sera grand. »

Camille Saint-Pierre

Théâtre. Dans l’horizon théâtral français de l’après covid, la traversée de l’été du Théâtre National de Strasbourg (TNS) est une initiative qui tente de s’adapter et de préserver la culture mise à mal par cette période de pandémie. Renouveler sans cesse les propositions artistiques, sortir des lieux habituels et figés de représentations, aller à la rencontre du public, s’appuyer sur les jeunes et la diversité : tant d’aspects que Stanislas Nordey et l’équipe du TNS s’efforcent de mettre en oeuvre pour protéger et préserver la culture, richesse fragile et menacée.

Alisma Boulay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *